Pourquoi tous les sites Web se ressemblent ? Et comment faire en sorte que le tient soit unique.

D’un point de vue subjectif, on pourrait dire que de nombreux sites Web sont aujourd’hui des variations de la même chose. Pourquoi en est-il ainsi ? Est-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Examinons la question.

Avec des plateformes facilement accessibles (37 % des sites Web utilisent WordPress) et une abondance de modèles gratuits et d’images de stock, ce n’est pas une surprise. N’importe qui peut créer un site de qualité. Qui plus est, grâce à ces mêmes modèles, ces sites peuvent offrir une expérience utilisateur relativement bonne. Ils utilisent des systèmes de navigation, des schémas de couleurs et des mises en page bien développés, et correspondent à ce à quoi les visiteurs du Web sont déjà habitués. Naturellement, les entreprises et les concepteurs s’inspirent de ce qui fonctionne et créent des sites Web qui suivent les tendances communes que les gens connaissent et aiment.

Ainsi, depuis quelque temps, les concepteurs ont remarqué que les sites Web commencent à se ressembler de plus en plus. Et lorsque tu regardes un nombre suffisant de conceptions, il semble y avoir quelque chose à en tirer.

Néanmoins, pendant longtemps, il y a eu très peu de recherches concrètes sur le sujet.

Cela a changé en mai 2020, lorsque The Conversation a publié un article intitulé “Yes, websites really are starting to look more similar” (Oui, les sites Web commencent vraiment à se ressembler), écrit par Sam Goree, étudiant en doctorat. En étudiant plus de 10 000 sites, l’équipe de Sam Goree a conclu que les sites Web commencent à se ressembler.

Ils ont justifié leurs affirmations en définissant précisément la similitude et en identifiant les trois points sur lesquels toutes les pages Web peuvent être comparées. Il s’agit du jeu de couleurs, de la mise en page et des attributs générés par l’IA. Dans leur article, ils soulignent que, depuis 2010, les caractéristiques de conception des sites Web sont de plus en plus uniformes, même si le code qui les sous-tend est de plus en plus diversifié.

Mais qu’est-ce que cela signifie pour les designers et les propriétaires d’entreprises ? Doivent-ils essayer de se démarquer ? Ou y a-t-il des avantages à s’intégrer ?

Le fait est qu’il n’existe peut-être pas de réponse définitive et scientifiquement étayée à ces questions, et certainement pas une réponse qui fonctionne pour tout le monde.

Ainsi, au lieu de suivre aveuglément des conseils en matière de conception de sites Web, les organisations devraient s’efforcer d’examiner chaque aspect de leur site Web en fonction de la manière dont il sert l’entreprise.

En définitive, la question n’est pas de savoir si tu dois utiliser une police, une mise en page ou une palette de couleurs particulière. Il s’agit plutôt de savoir comment ces éléments contribuent aux conversions et à l’expérience utilisateur, comment ils représentent ta marque et comment ils te mettent en valeur par rapport à tes concurrents.

En fin de compte, tu dois te démarquer sans sacrifier la convivialité – un équilibre délicat qui peut prendre du temps à se perfectionner.

C’est quoi tous ces sosies de sites web ?

L’augmentation des similitudes entre sites Web peut être attribuée aux tendances esthétiques générales, que l’on retrouve dans toutes les formes d’expression créative.

Au cours des 25 dernières années, alors que l’utilisation d’Internet se généralise, la plupart des développeurs ont adhéré à plusieurs tendances en matière de conception. En fait, sur la base de l’aspect visuel, les experts ont pu définir clairement quatre grandes périodes de conception mondiale. Elles ont été baptisées Rudimentaire, Chaos, Formative et Condensation. Le Web 1.0 est un exemple de la période rudimentaire, qui se caractérise par une apparence distincte et lourde en texte. De la même manière, les sites Web d’aujourd’hui suivent également des tendances esthétiques particulières.

Comme tu peux le voir dans les exemples ci-dessous, en l’an 2000, deux médias populaires, CNN et le New York Times, adhérent tous deux à des choix de conception similaires. Cela est logique, surtout si l’on considère deux facteurs majeurs. Tout d’abord, à cette époque, il existait encore d’importantes limitations techniques concernant ce qui pouvait être fait sur Internet. D’autre part, l’objectif de ces deux ressources était le même : il s’agissait de fournir aux visiteurs du Web un moyen de lire des articles d’actualité en ligne.

Mais, alors que l’on aurait pu s’attendre à ce que les progrès technologiques fassent place à plus d’originalité, les captures d’écran modernes prouvent le contraire. Bien que fortement mises à jour pour suivre les normes contemporaines, ces deux entreprises utilisent encore aujourd’hui des mises en page relativement similaires sur leurs sites Web, à l’exception de quelques variations dans l’utilisation des couleurs et de la typographie.

La raison de ces similitudes pourrait simplement se cacher dans la tendance des artistes à suivre certaines règles de l’époque. Mais lorsqu’on parle d’uniformité et d’originalité, il ne suffit pas d’identifier les périodes esthétiques (ou technologiques) de la conception web. Pour bien comprendre comment elles sont nées et comment elles évoluent, nous devons identifier les caractéristiques exactes qui peuvent être facilement comparées les unes aux autres. À cet égard, l’équipe de Goree a constaté qu’il existe trois marqueurs clés de la conception Web :

  • les menus de navigation
  • les saveurs visuelles
  • la composition des médias.

Au fil du temps, ces caractéristiques changeront d’aspect, en fonction des tendances technologiques et esthétiques actuelles. Nous pouvons affirmer qu’ils continueront à changer au fur et à mesure que nous adopterons de nouvelles technologies ou que nous prendrons de nouvelles habitudes quant à la façon dont nous utilisons le web.

Un autre facteur qui contribue aux similitudes que nous observons dans les sites est lié à la disponibilité croissante de guides et de cours de conception de sites Web qui sont souvent uniformes (hum, sans originalité) dans leurs suggestions. En fin de compte, le résultat de ces guides des meilleures pratiques est une tendance croissante à choisir des éléments visuels et fonctionnels similaires, qui font lentement mais sûrement du web un endroit étrangement homogène.

Même les grands acteurs, qui disposent de budgets de conception considérables, ont tendance à faire des choix esthétiques presque identiques. Cela fonctionne et c’est beau, alors pourquoi risquer de changer les choses ? Il suffit de regarder le site d’AirBnb et l’autre par O:c =nefinestay. À l’exception des menus de navigation, les pages d’accueil de ces deux entreprises se ressemblent beaucoup.

Pourquoi suivre les règles de conception est une bonne chose

Bien sûr, suivre les tendances n’est pas nécessairement une mauvaise chose.

En adhérant aux conseils les plus répandus, les concepteurs créent des espaces en ligne qui sont déjà familiers aux utilisateurs. En théorie, cela réduit le temps d’acclimatation, car les utilisateurs n’ont pas à perdre de temps pour s’habituer aux fonctionnalités du site.

Par exemple, les sites de commerce électronique ont pour habitude de placer l’icône du panier dans le coin supérieur droit. Lorsque les utilisateurs souhaitent passer à la caisse et effectuer un paiement, ils se dirigent automatiquement vers cette section de la page.

En outre, les habitudes des utilisateurs ne sont pas les seules à entraîner des similitudes dans la conception des sites Web. Des recherches psychologiques montrent que la familiarité de l’interface utilisateur joue un rôle encore plus important dans l’appréciation d’un site Web ou d’un produit par les utilisateurs.

Selon l’effet de simple exposition, il est dans la nature humaine d’aimer les choses auxquelles nous sommes le plus souvent exposés – et cela fonctionne de manière plus significative avec les images que nous prenons. Il n’est donc pas surprenant que, biologiquement, les êtres humains aient vraiment tendance à préférer une conception de site Web qui, d’une certaine manière, nous est connue.

Mais les avantages de l’uniformité de la conception Web ne sont pas seulement psychologiques. D’un point de vue technique, la tendance croissante à utiliser des éléments similaires a permis au web de devenir plus accessible aux utilisateurs malvoyants. Des outils et des directives tels que WCAG et WAVE ont permis aux développeurs de créer des sites Web plus confortables à utiliser. Cela concerne non seulement les personnes ayant des problèmes de vue, mais aussi les personnes âgées.

Quand l’uniformité devient-elle un inconvénient ?

Si l’uniformité de la conception des sites Web présente de nombreux avantages, elle a aussi des inconvénients.

La première chose qui se produit lorsque tous les sites web se ressemblent est que le dynamisme d’internet décline. Selon le rapport 2018 sur la santé de l’internet, l’un des principaux domaines dans lesquels l’internet fait défaut est la diversité. Non seulement les utilisateurs sont majoritairement blancs et masculins, mais ceux qui conçoivent et développent les pages le sont aussi. Le résultat d’une telle uniformité signifie que les exigences et les points de vue des groupes marginalisés sont souvent négligés.

En outre, le même rapport attire l’attention sur le fait que les grandes entreprises, comme Google, peuvent imposer des normes mondiales, qui ne sont pas forcément accessibles aux petits acteurs. Par conséquent, ces mêmes grandes entreprises acquièrent le pouvoir de censurer l’information ou d’utiliser l’internet pour leurs propres objectifs.

Mais même si nous ne tenons pas compte du fait que l’uniformité peut conduire à la marginalisation et à des problèmes de sécurité, il est toujours important de considérer la question de l’image de marque.

Pour toute entreprise qui tente de s’imposer dans le monde des affaires d’aujourd’hui, l’image de marque joue un rôle crucial pour atteindre et attirer son public cible. Et si l’image de marque ne repose pas uniquement sur le design, il est bon de se rappeler que la première impression se construit principalement sur des données visuelles. Il s’agit de créer une identité visuelle et une personnalité de marque fortes et uniques. Cela signifie que chaque élément de la page d’accueil d’une entreprise doit jouer un rôle dans la définition de ses valeurs, de sa mission et de son offre. Or, si tous les sites Web ont tendance à se ressembler, il devient de plus en plus difficile de se démarquer de la concurrence.

Pourquoi l’originalité est-elle importante ?

Eh bien, c’est simple. Une identité visuelle forte n’est pas un choix de conception aléatoire. C’est la carte de visite d’une marque. Avec un look unique, toute marque peut :

  • Devenir facilement reconnaissable (penses aux arcs dorés de McDonald’s)
  • Susciter une réaction émotionnelle chez son public cible (les publicités de Noël de Coca Cola, par exemple)
  • Avoir une présence uniforme dans toutes les pratiques en ligne et hors ligne (les franchises le font particulièrement bien, avec des sites dans le monde entier offrant des expériences presque identiques)
  • Communiquer leurs valeurs et leur mission (par exemple, le site web d’Organic Valley montre clairement ce qu’ils sont).

Il est donc évident que le respect de certaines règles de conception peut offrir aux marques un avantage en termes d’expérience utilisateur. Toutefois, si elles ne développent pas suffisamment d’éléments uniques dans leur présence (en ligne et hors ligne), il devient presque impossible de créer une image de marque forte.

Meilleures pratiques de conception web à respecter

Avant de commencer à réfléchir aux moyens de se démarquer, il est important de connaître les caractéristiques de conception web les plus couramment similaires. Tu dois comprendre les règles avant de pouvoir les enfreindre. Les dix points suivants représentent les meilleures pratiques de conception Web recommandées par les experts en conception et les ressources en ligne.

Les raisons pour lesquelles ces caractéristiques sont mises en œuvre sur la plupart des sites Web varient. D’une part, certaines sont devenues des pratiques standard en réponse au comportement courant des utilisateurs lors de la consultation des pages. Les données à l’appui de ces pratiques ont été trouvées par le biais de cartes thermiques ou de tests fractionnés.

D’autre part, d’autres pratiques sont devenues courantes lorsque les concepteurs de sites Web ont commencé à s’inspirer de la recherche psychologique sur le comportement des consommateurs pour trouver des indices. S’il a été démontré qu’un certain type de langage avait un plus grand pouvoir de conviction (comme les mots utilisés dans les CTA), il était plus susceptible d’être mis en œuvre dans la conception Web.

Enfin, certains conseils s’appuient sur l’intuition esthétique ainsi que sur de simples faits d’accessibilité. Après tout, il n’est pas nécessaire de réaliser une étude empirique pour se rendre compte qu’un texte vert sur un fond rouge est difficile à lire.

Pour une bonne conception Web orientée vers l’utilisateur, tu ne dois pas nécessairement suivre chacune de ces règles. Mais le fait de comprendre pourquoi elles sont importantes peut te permettre de faire les bons choix en fonction des besoins de ta marque.

1. Emplacement du logo

La grande majorité des sites Web placent un logo cliquable dans le coin supérieur gauche. Même les sites Web les plus visités au monde respectent cette norme. La raison en est relativement simple. Dans le monde occidental, où sont parlées les langues indo-européennes, les gens lisent de gauche à droite. Cela se traduit également dans leur comportement en ligne. En général, ils ont tendance à graviter vers le coin supérieur gauche de la page. En plaçant le logo dans cette zone, les graphistes s’appuient sur les habitudes des internautes et les utilisent pour mettre en valeur les informations qu’ils jugent les plus importantes.

2. Navigation

Lorsqu’il s’agit de la facilité avec laquelle les utilisateurs peuvent explorer le contenu d’un site Web, un menu de navigation bien conçu joue un rôle crucial. La plupart des experts s’accordent à dire que la meilleure pratique consiste à utiliser des styles établis, qui sont déjà familiers aux utilisateurs – ce qui signifie que la courbe d’apprentissage est courte (ou inexistante).

La plus simple de ces solutions est une barre de navigation orientée horizontalement, qui est utilisée dans 88 % des sites Web. Bien entendu, il existe également quelques autres options populaires, dont les plus courantes sont le menu collant, la navigation par barre latérale, le menu hamburger et la liste déroulante.

3. Visuels de la section héroïque

Par défaut, la section la plus proéminente d’un site Web est réservée à l’image de marque. Cela signifie que la section héros, comme on l’appelle souvent, présente généralement un visuel frappant. Ces visuels ne doivent pas nécessairement représenter le produit ou le service de la marque. Pour que la section attire l’attention, les concepteurs peuvent opter pour des images qui n’ont rien à voir avec un produit, ou utiliser des photos d’archives. Pour beaucoup, cette approche fonctionnera, mais elle risque aussi de ressembler à d’autres sites Web.

4. Typographie

Tout le monde s’accorde à dire que la police de caractères utilisée sur un site Web doit être lisible. C’est pourquoi l’utilisation d’une typographie en gras et de grande taille, contrastant avec l’arrière-plan, est une pratique courante. Les meilleures polices à utiliser sur les sites Web sont les polices sûres pour le Web.

5. Boutons CTA

Les boutons CTA (Call To Action) d’appel à l’action, l’un des principaux facteurs de conversion des sites Web, font l’objet d’une attention particulière de la part des développeurs et des concepteurs. En général, les conseils sont les suivants : les boutons d’appel à l’action doivent être très visibles, utiliser un texte court et des verbes d’instruction, créer un sentiment d’urgence et s’adresser aux visiteurs avec des pronoms à la première ou à la deuxième personne.

En outre, en raison de leur importance, de nombreux concepteurs choisissent de répéter leurs CTA tout au long d’une page Web, comme on peut le voir sur la page d’accueil de CubeFunder. Sur celle-cill, le bouton apparaît dans la section du héros, dans le coin supérieur droit et après chaque section de bénéfices, dans le but de faciliter au maximum la conversion de l’utilisateur.

6. Mise en page

Selon les données de la carte thermique, la plupart des utilisateurs naviguent sur les sites Web de trois manières différentes, le modèle en F étant le plus courant. Les pages de produits suivent souvent cette pratique, avec des images dans le coin supérieur gauche et du texte à droite de celles-ci, divisé en puces. Le meilleur exemple est sans doute celui d’Amazon, dont toutes les pages suivent ce type de mise en page, partant du principe que les visiteurs regarderont d’abord l’image, puis liront (ou plus probablement parcourront) le texte.

7. Espace blanc

La plupart des ressources conseillent l’utilisation d’espaces négatifs dans la conception de sites Web. Du point de vue de la conception, cela permet aux créatifs d’obtenir le contraste nécessaire entre les arrière-plans, les éléments visuels et les boutons CTA. La conception web minimaliste pousse ces principes encore plus loin. Il vise à supprimer toutes les distractions et à se concentrer sur l’offre d’une expérience utilisateur simplifiée.

8. Les couleurs

Bien qu’il existe très peu de preuves que la psychologie puisse prédire les réactions des utilisateurs aux couleurs, de nombreuses sources proposent d’utiliser certaines teintes (comme le bleu, le vert, le rouge ou l’orange) en fonction des préférences des gens. Il n’est pas rare de voir des conceptions utilisant des CTA verts ou orange, comme le montre l’exemple de Mithium ci-dessous.

9. Vitesse de chargement des pages

Le site “Think with Google” fait état d’une augmentation significative du taux de rebond lorsque la vitesse de chargement des pages dépasse 3 secondes. Comme les concepteurs et les développeurs veulent éviter les rebonds à tout prix, ils seront plus enclins à sacrifier des éléments de la page pour obtenir des vitesses de chargement plus rapides. Par conséquent, la plupart des pages auront tendance à avoir un nombre similaire d’éléments.

10. Optimisation pour les mobiles

Plus de 50 % de l’ensemble du trafic internet en 2019 provenait d’appareils mobiles. C’est un indicateur clair que la conception web doit être développée en tenant compte des écrans plus petits. Des outils tels que Bootstrap ont rendu cela plus facile à réaliser. Mais malheureusement, le mobile-first peut limiter les concepteurs, principalement parce qu’ils doivent s’en tenir aux grilles pour rendre les sites Web réactifs.

Quand et comment se démarquer de la foule

Bien sûr, les concepteurs peuvent sacrifier leur liberté artistique pour respecter les directives et les pratiques qui promettent des taux de conversion plus élevés. Mais au final, ce type d’uniformité ne fait qu’engendrer l’ennui. Imagines que tout le monde modifie ses boutons CTA pour qu’ils soient rouges, sur la base d’un test montrant que cette couleur est 21 % plus efficace que le vert.

Que tu sois entrepreneur ou concepteur, assures-toi de poser les bonnes questions. Avoir une idée des pratiques de conception web qui donnent des résultats est un bon début. Les suivre est encore mieux. Mais sacrifier l’unicité dans le processus est, en fin de compte, une décision auto-sabotage.

Si tu cherches à rendre ton site Web unique, voici quelques façons d’y ajouter ton propre style.

1. Sois toi-même

Plus que toute autre chose, ton site web doit mettre en valeur l’identité de ta marque. Celle-ci doit être intégrée dans chaque aspect de ton site, de l’en-tête au pied de page. Choisis des visuels qui représentent ce que tu es, même s’ils sont différents de ce que font tous les autres acteurs de ton secteur, et prends le temps de te présenter à tes visiteurs.

L’ajout de sections “À propos de nous” et “Rencontrez l’équipe”, comme dans l’exemple ci-dessus de Mike Barnes, te donne l’occasion parfaite de dire qui tu es et ce que tu représentes. Ainsi, tu auras plus de chances d’attirer la bonne clientèle, sans avoir à subir les conséquences d’une mauvaise gestion des attentes futures.

2. Présentes ton public

Si tu as bien fait tes recherches, tu auras  une bonne compréhension de ton public cible. L’une des façons de te démarquer est d’intégrer ce public à ton image de marque.

N’aies pas peur d’utiliser la preuve sociale. Les évaluations fonctionnent bien, mais le contenu fonctionne encore mieux. Quelque chose d’aussi simple que l’ajout de contenu généré par les utilisateurs sur ta page d’accueil, comme le fait Zoma, peut donner à ta marque un avantage sur la concurrence. D’autant plus que tu n’utiliserais pas les mêmes photos génériques que tout le monde met sur le Web.

3. Expérimentes avec les médias

Tu veux que ton public s’engage avec le contenu de ton site Web, alors vois si tu peux utiliser des éléments qui suscitent l’engagement. Utilises des vidéos et des animations, et tu augmenteras non seulement tes revenus, mais tu auras aussi une occasion unique de présenter tes produits. Tu peux également choisir de ne pas utiliser de photos et de vidéos et opter pour des illustrations créatives de ton site Web afin de faire passer ton message.

4. Montres tes vraies couleurs

Bien que la psychologie des couleurs puisse donner des indications sur la façon dont les gens réagissent à certaines teintes, ne te sens pas obligé d’adhérer à un schéma de couleurs simplement parce que tu es dans un secteur ou une niche spécifique. Au contraire, cherches à créer des conceptions Web harmonieuses en utilisant des couleurs de marque qui favorisent l’identité de ta marque, tout en t’aidant à te démarquer de tes concurrents. Penses à la façon dont Pepsi et Coca Cola utilisent des schémas de couleurs très distincts, même si leurs produits sont relativement similaires.

5. Donne des informations

L’une des meilleures façons d’utiliser le web design pour te différencier de la concurrence est d’offrir quelque chose en plus. Une section de ressources comme celle présentée par Aura offre une valeur ajoutée aux clients. C’est l’un des moyens les plus sûrs d’attirer leur attention et de faire de ton site Web, en soi, un outil irremplaçable.

6. Copie

En plus d’offrir des informations, le texte de ton site Web doit aller de pair avec ton identité visuelle. Veilles à ce qu’il soit fidèle à ta marque. Si tu as choisi des visuels amusants et colorés, n’optes pas pour un langage formel et figé. Sois original, évite les clichés et cherche toujours à en donner plus.

7. UX

Dernier point, mais non des moindres, une conception web exceptionnelle favorise les conversions et aura une courbe d’apprentissage courte. Mais cela ne signifie pas qu’elle limitera l’innovation. L’une des meilleures façons de se démarquer de la concurrence est d’offrir à tes utilisateurs une expérience exceptionnelle, même si cela implique de faire quelque chose qui n’a jamais été fait auparavant.

Prends Festicket, par exemple. Ce qui était à l’origine un site web permettant d’acheter des billets de festival s’est transformé en une ressource unique pour tous les services liés au festival, y compris l’hébergement et le transport.

Conception d’un site web unique : faut-il respecter les règles ou créer son propre style ?

La vie serait tellement plus facile si nous avions toujours les bonnes réponses. Il en va de même pour la conception de sites web originaux. Il n’existe pas de conseils universels que tu peux appliquer sur ton site. En fin de compte, quiconque te présente une formule définitive pour savoir si tu dois opter pour le standard ou l’original – à l’exception de ton équipe de concepteurs de confiance, bien sûr – ne te rend pas service.

Penses-y de cette façon : tu ne demandes pas à un musicien d’arrêter d’utiliser la touche C-Major simplement parce qu’elle est populaire, n’est-ce pas ? Ce n’est pas parce qu’un élément est utilisé couramment qu’il ne peut pas contribuer à une œuvre d’art originale. Mozart aimait utiliser les tonalités majeures. Cela rend-il ses compositions ennuyeuses, inventives ou mauvaises ? Absolument pas. Et puis, suivre aveuglément les tendances n’est pas non plus la solution

Alors comment savoir ce qu’il faut faire ? En fin de compte, ta mission consiste à rechercher l’équilibre. Lorsque tu crées une œuvre d’art, ce que peut être un site Web de qualité, tu dois d’abord apprendre les bases. Tu dois savoir exactement comment mettre en œuvre un détail technique et comment faire jouer les pratiques standard en ta faveur. Une fois que tu as acquis ces connaissances, tu peux trouver des moyens de t’écarter de ces normes, sans sacrifier l’expérience utilisateur.  Bien entendu, tu dois faire des choix de conception qui soutiendront l’image de marque de ton entreprise, communiqueront sa mission et ses valeurs et plairont à ton public cible.

Si tu te contentes de suivre ce que tout le monde fait, tu risques de devenir une autre marque peu mémorable. Mais si tu parviens à trouver un moyen de faire quelque chose d’innovant, même s’il ne s’agit que d’une palette de couleurs amusante, tout en conservant un niveau élevé de convivialité du site Web, dans ce cas, tu fais bien les choses.

Why do so many websites look the same? And how to make sure yours is unique. – 99designs

Partage cet article !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Tu aimeras aussi :